Deux Alpinautes dans les Gastlosen …

IMG_20150926_123022

Samedi 26 Septembre, départ de Saint-Louis la Chaussée avec Mickael, direction la Gruyère en Suisse. Pas pour le fromage et ses trous (après réflexion il me semble que le gruyère n’a pas de trou mais je suis pas sûr, je ne mange que du Comté), mais pour les splendides cannelures, réglettes et bossettes d’une magnifique voie en calcaire de 380m, à la Pfadflue (littéralement « falaise du chemin »), dans le massif des Gastlosen donc. Enfin, plutôt deux voies: la première « Hallo Marco », se termine à mi-paroi, et nous avons enchaîné avec la deuxième partie de « Salü Jan », qui monte tout en haut dans le même registre de difficulté (quelques pas de 6a, 5c obligatoire).

Après 2h20 de route, dont 10mn d’arrêt forcé à cause d’un troupeau de vaches dans les alpages, nous arrivons au parking où la température extérieure et le ciel limpide laissent augurer d’une superbe journée. L’exposition sud-est est idéale pour l’intersaison, et le thermomètre est monté rapidement à partir de 8h30, alors qu’il faisait seulement 4° un peu avant, au fond du vallon ! Un rapide petit dèj. (le deuxième pour moi), une demi-heure d’un bon sentier (« plaisir »), et nous voilà à l’attaque de la voie à 9h30.

C’est parti pour 12 longueurs de 30-40m sur un rocher magnifique (suivre la ligne rouge sur l’une des photos pour l’itinéraire). L’ambiance grande voie est bien là, avec un espacement certain entre la plupart des spits, les passages clés étant toutefois bien protégés, avec possibilité d’utiliser les protections en points d’aide, notament dans la 11ème longueur en 6a, où il faut encore avoir un peu de jus (athlétique sur 4-5m). Certains passages dans l’herbe sont difficilement protégeables, la vigilence s’impose d’elle même. Dans l’ensemble, l’escalade est technique et les cannelures demandent un temps d’adaptation, car il faut souvent y coincer les pieds. Mention spéciale à la dalle de la 5ème longueur (5c) en pure « friction », et bravo à Micka pour sa maitrise et son calme ! La paroi n’est pas verticale et il n’y a pas trop de gaz, la vue dégagée sur l’Oberland Bernois est tout simplement magnifique (Eiger, Mönch, Jungfrau, Blümlisalp, Doldenhorn, Altels, …). Une invitation à l’alpinisme !

Nous arrivons au sommet environ 5h plus tard, les jambes bien lourdes mais heureux comme des gamins ! Eh oui, c’est pour ce genre de trip qu’on s’entraîne ! Le traditionnel casse-croûte pain-saucisson-jambon-pomme-banane en compagnie de quelques choucas nous fait vite oublier la fatigue de l’ascension (même à l’Illausern ils font pas de repas comme ça !).

Après cette pause bien méritée, installation du premier rappel et check-up sécurité pour la descente (comment on fait un machard déjà ?!). Et puis c’est parti vers le bas, alors que les nuages et le brouillard montant du coté nord-ouest commencent à passer la barre rocheuse. Descente, démêlage de corde, déblocage d’autobloquant, re-belote, etc…, nous voilà à nouveau au pied de la voie, il est 17h30, on vient de passer 8h dedans … Au début du sentier, regard en arrière pour voir une dernière fois … le brouillard, qui est descendu en même temps que nous, mais en nous laissant toujours une légère avance.

Retour tranquille au parking, on mange ce qu’il nous reste et discutons avec un couple de fribourgeois, qui va passer la nuit ici pour grimper le lendemain, ainsi qu’avec un chasseur de chamois bredouille mais heureux comme un roi d’avoir passer la journée dans ses montagnes avec son labrador.

Retour longuet mais sans encombres par le Jaunpass et le Zimmental, puis Thun, Berne, Bâle … Je suis à la maison à 21h, après avoir déposé mon coéquipier.

Sacrée journée et un grand merci à Micka d’avoir insisté pour aller là-bas. A quand la prochaine ?!

Hervé

IMG_20150926_142739  IMG_20150926_114348 IMG_20150926_111726 IMG_20150926_090902 - 2 IMG_20150926_085026IMG_20150926_092518

Aller à la barre d’outils