L’arête des Spitzkoepfe, l’hivernal !

Alpi360 et l’arête des Spitzkoepfe, l’hivernal !

Dans toute sortie, il est important de considérer le facteur météo. Elle est à elle seule responsable de la réussite ou de l’échec des plus grandes expéditions de l’histoire et savoir s’adapter à son tempérament permet d’allonger considérablement notre espérance de vie… s’il était question, au départ, d’initiation à la cascade de glace, la météo en décida autrement. Patrice Flesch, le guide Officiel d’Apli360, étant sur place la veille, jugea que la cascade n’était plus d’actualité puisque les fortes chaleurs de la semaine précédente avaient grandement affaibli la glace, nous nous retranchâmes alors sur l’arête des spaetzlespitzkoepfe !

Rendez-vous le samedi matin à un douloureux 7h15 au parking de la piscine afin d’être à 9h à l’auberge des crêtes au Col du Calvaire pour le café/briefing de Patrice.

C’est autour d’un revigorant café que Patrice nous fit un exposé sur les différents équipements dont nous pourrions avoir besoin comme le coinceur mécanique (friend), sangles et autres bicoins. S’en suivit un rassurant discours sur les potentiels dangers de ce genre d’expédition, agrémenter d’exemples plus ou moins flippants. Restait la question de la présence de neige sur l’arête. Nous partîmes donc avec l’équipement adéquat, chaussures d’alpinisme, crampons et piolets.

Ceci fait, et après avoir trié l’équipement inutile…

Puis récupéré ce qui pouvait faire défaut à chacun, nous partîmes.

Équipé en grand froid, la marche d’approche se fit dans la neige dans son ensemble. Arrivé au pied de l’arête et après nous être débarrassés de plusieurs couches de vêtements, nous commençâmes les préparatifs d’encordement et l’organisation des cordées…

sous l’œil aiguisé de Patrice.


L’arête est un Parcours Aventure non équipé qui ne présente pas de difficulté majeure si ce n’est d’avoir une condition physique correcte et d’être attentif. Se déroulant en corde tendue, elle permet une initiation aux manipes de corde et la pose éventuelle de coinceurs.

Certains passages peuvent être délicats, mais pour les coeurs fragiles il est toujours possible de contourner les obstacles se résumant souvent en un ou deux pas en 4c. C’est surtout certaines hauteurs de part et d’autre de l’arête qui peuvent être impressionnantes.

 

Dans l’ensemble, nous n’avons perdu personne… tout s’est bien passé hormis un ou deux couinements dans certains passages ou la lecture de voie ne sautait pas aux yeux.

Mention spéciale au dernier passage avec la première Dégaine un peu haute et qui a fait palpiter le cœur de tout le monde !

Cette journée, particulièrement ensoleillée, fut un bonheur pour tous les protagonistes, l’arête est superbe et l’ambiance était sportivement positive. Un régal.

Merci à Patrice Flesch et aux participants pour cette sortie instructive et vraiment agréable.

Aller à la barre d’outils